Le sénégal vers un remaniement ministériel et la possibilité d’inclure l’opposition dans le gouvernement.

0
306

Par / Mouhamadou Lamine GUEYE Dit (Ben Zahra)

Des sources bien informées ont rapporté à certains quotidiens la possibilité de dissoudre le gouvernement et de procéder à un remaniement ministériel, dans les jours à venir. Cela intervient quelques jours après la promulgation de la loi de révision constitutionnelle réintroduisant le poste de Premier ministre.

Selon toujours les mêmes sources, le Président, Macky Sall avait prévu la dissolution du gouvernement, ce mercredi, suivant son propre agenda politique, mais aussitôt l’atmosphère politique au Sénégal a pris une autre tournure après le sacre de l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nations.

▪️Possibilité d’inclure l’opposition dans le gouvernement :

Alors que le Sénégal célébrait, pour la première fois de son histoire la victoire des  » Lions de la Téranga » à la Coupe d’Afrique des Nations, la grande majorité des leaders de l’opposition ont répondu à l’invitation du Président, Macky Sall à prendre part aux ceremonies d’accueil et et d’honneur aux champions d’Afrique.

Il est à noter que le Président de la République, Macky Sall, a adressé une lettre au Président, Abdoulaye WADE pour solliciter sa présence en tant qu’invité d’honneur à la cérémonie d’inauguration du Grand Stade de Diamniadio, le 22 février. Je vois telle initiative comme une occasion pour la possibilité de nouvelles surprises sur la scène politique, indiquant à la poursuite des discussions déjà entamées sur le retour de Karim Wade au pays afin de l’amnistier lui et Khalifa Ababaker Sall accusé de détournement sur les deniers publics.

▪️Le Premier ministre, un choix stratégique entre le camp du pouvoir et l’opposition ?

Après les élections territoriales de janvier dernier, et les progrès importants de l’opposition dans la plupart des grandes régions du pays ainsi que la défaite du ministre de la Santé au profit du l’ex maire de Mermoz Sacré-Cœur à la ville de Dakar. De même, la défaite de la plupart des ministres et hauts responsables de l’État dans leurs localités d’origine. Tout cela a soulevé des inquiétudes quant au choix du nouveau Premier ministre. Serait-il issu des rangs de l’opposition pour faire gagner au président une côte de popularité, notamment en se projetant vers les joutes législatives de juillet prochain. Le Président Sall réfléchit mûrement pour avoir la majorité des sièges au Parlement afin de pouvoir baliser la voie à sa propre succession ou à son candidat pour l’élection présidentielle de 2024.

Par ailleurs, l’entrée des membres de l’opposition dans le nouveau gouvernement n’exclut pas la possibilité que le nouveau Premier ministre soit aussi choisi parmi les membres de son parti (APR), afin de le maintenir sur la scène politique, en gardant sa légitimité selon le règlement intérieur dudit parti.

En effet, la scène politique actuelle a connu ses plus grandes surprises, dont le l’entrisme du chef du parti « Reew mi  » Idrissa Seck dans le gouvernement. Il ne sera donc pas du tout surprenant que d’autres opposants rejoignent le camp du pouvoir pour des intérêts crypto-personnels. Une chose qui est connue sous le nom de la politique de « partage du gâteau ».

▪️Ce qui attend le nouveau premier ministre et les membres de son gouvernement :

Après les turbulences politiques et économiques qui ont secoué le pays en mars 2021, le Président, Macky Sall a réadapté son discours politique, et s’est montré déterminé à consacrer le reste de son second mandat à la jeunesse afin de satisfaire leurs besoins. Ainsi, pour stratégie, il a, sans tarder, lancé un programme de recrutement massif dans l’administration, que ce soit dans le domaine éducatif, professionnel et artisanal. Il essaie également d’apporter des solutions à tous les problèmes dont souffre la population depuis plusieurs années et de réduire le taux de chômage.

Mais l’inattendu s’est produit, car les problèmes se sont gravement accentués, notamment avec la hausse des prix des denrées et produits de base. Ce qui a poussé la plupart des citoyens à répondre favorablement à l’appel des activistes et de l’opposition à voter contre tous les candidats de la Coalition « BENNO BOOK YAAKAAR » lors des dernières élections locales.

Il est à noter que le secteur de l’éducation connaît depuis deux mois et quelques jours des grèves cycliques et des sit-Ins, parce que l’État n’a pas respecté les accordes signés avec les enseignants. Au même moment, le gouvernement a décidé d’augmenter les indemnités de logement des Hauts Fonctionnaires, qu’il s’agisse des Inspecteurs des Impôts et Domaines et autres Hauts Responsables de l’Etat.

Ces problèmes et d’autres pourraient préoccuper beaucoup le peuple sénégalais face au nouveau Premier ministre et son nouveau gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici